A propos

Comme Astérix, je tombe dans le chaudron du yoga un peu par hasard. Ne dit-on pas qu’il n’y a pas de hasard ?

 A l’époque où je me mets au yoga, j’ai un job alimentaire stressant et je me connais mal. Mon parcours n’est pas linéaire, et je suis fan de nouveauté et d’exotisme.

En sortant de mes premiers cours, je suis comme sortie d’une machine à laver : fraiche et reposée.

En parallèle je m’intéresse aux méthodes de santé au naturel et en 2013 je me forme pour transmettre le yoga : un outil qui permet de se recentrer, de prendre soin de soi, mieux se connaître et trouver de la sérénité.