Ma routine anti-arthrose cervicale

Ma routine anti-arthrose cervicale

 

J’ai soigné mon endométriose, je soignerai mon arthrose. 

Dans les croyances populaires, une maladie est faite pour rester, pour régner. Surtout quand elle est chronique.

Alors comment se fait-il que plein de gens guérissent quand même, ou stabilisent leur situation sensée dégénérer ?

L’esprit a une capacité de guérison incommensurable, et le corps aussi. Un peu comme un mode à activer.

Si vous croyez que vous guérirez, vous aurez beaucoup plus de chances d’y arriver.

 

Mais je ne suis pas médecin, j’ai une approche holistique qui vient COMPLETER les diagnostics de la médecine traditionnelle qui a tout compartimenté.

Le yoga et spécifiquement la méditation aident à soulager la douleur, à la gérer.

 

Aujourd’hui je vous parle de ma routine « anti-arthrose » valable pour les cervicalgies, même si en réalité ce n’est pas vraiment l’arthrose qui est facteur de ma douleur ! Je vous explique ça en bas de l’article.

Depuis des années, j’avais régulièrement des torticolis, des maux de tête et tensions dans les épaules malgré le yoga, et après IRM il s’est avéré que c’était ça : j’étais vieille avant l’âge. 

Mon médecin m’a prescrit des séances de kiné qui ont sûrement eu l’avantage d’éviter le pire, tout comme mes séances de yoga.

Pourtant au moindre coup de pression – et je vous assure qu’avec tous les confinements/re-confinements et cours que j’ai perdu au fur et à mesure de 2020 il y en a eu – tout recommençait.

 

J’ai pris l’habitude de chercher depuis quelques années les causes émotionnelles, symboliques, psychologiques ou tout simplement la raison de mes maux. En général, je trouve. Ca ne veut pas dire que ça change tout, mais ça donne un sens à pourquoi ça arrive.

 

Avant de décortiquer cet aspect: je vais vous partager mes trucs et astuces imparables pour soulager la douleur et chasser le mal :

 

Et pour commencer mon TOP 3

  • les bains chauds

  • les massages “myofascial release” avec les balles de tennis

  • les ventouses (en l’occurrence celles en silicone qu’on trouve dans le commerce)

Avant que je n’oublie, en 4e position arrive la visualisation de guérison, que je néglige encore un peu trop.

 

 

Nous aborderons aussi dans les prochains articles

  • les étirements du haut du dos et de la nuque

  • les crèmes anti-inflammatoires et autres potions magiques

  • les huiles essentielles en massage

  • le renforcement musculaire dos/nuque

  • des méditations pour la douleur

  • l’alimentation anti-inflammatoire

  • l’application de chaud et de froid

 

De l’origine du mal.

Les raisons qui ont fait que mes os et cartilages se sont usés plus que de raison ne sont pas explicites, cependant j’ai trouvé plusieurs facteurs.

Les facteurs physiques : de nombreuses chutes de cheval étant ado, un appareil dentaire à la même période

Les facteurs psychologiques : quelques années après avoir commencé ma microentreprise, j’ai eu peur de manquer d’argent, de vacances car je me considérais comme prof de yoga mais pas comme chef d’entreprise…et ce phénomène s’est amplifié durant le COVID où j’ai perdu brutalement mes cours en présentiel. Gros COU de stress 🙂

J’ai alors choisi de travailler avec du coaching cette peur de manquer ainsi mon état d’esprit d’entrepreneur, il était temps !

 

En me rendant chez l’ostéo, elle a vu ce que les médecins n’avaient pas vu: ma colonne cervicale raide comme un piquet suite à des chutes à cheval et en surf plus jeune. Mon corps avait compensé jusque là et suite à un changement d’habitude de vie et un stress (covid et télétravail) toutes les tensions sont sorties !

Elle est pas belle la vie ?

 

 

One Reply to “Ma routine anti-arthrose cervicale”

  1. Bonjour, ce post me parle beaucoup et j’ai hâte de découvrir la suite :-)… des douleurs cervicales, j’en ai depuis très longtemps (aggravés par bruxisme depuis 30 ans) et un effet secondaire du confinement et du télétravail, j’en ai aussi : hernie discale, cruralgie, sciatique… c’est la fête 🙂 Je suis convaincue du rôle du cerveau dans la perception de la douleur. J’ai eu à suivre cette année des traitements médicamenteux puissants, mais le plus grand soulagement de la, ou plutôt des douleurs, a été la relaxation musicale et plus tard, en retrouvant la mobilité, le mouvement et notamment la marche, quotidiennement. La douleur ne disparaît pas complètement, mais elle est plus facilement « oubliée » avec ces pratiques auxquelles mon esprit s’accroche et adhère.
    J’ai hâte de pratiquer ma première séance de yoga qu’on me conseille depuis longtemps. Ces récents problèmes de dos m’ont incité à essayer. Alors à jeudi ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *